Le berger des Abeilles

Notre
Démarche

Partager ce qu’on aime c’est le cœur de notre activité. Il ne s’agit pas pour nous seulement de vendre des voyages mais de vous partager notre manière de voir le monde et de l’aborder. C’est pourquoi notre association est et restera à taille et visage humain. Nous vous invitons dans notre univers.

Ouvrir ses yeux et son cœur à l’Autre.

Quand on se rend chez quelqu’un on agit avec égard pour son hôte, on s’intéresse à lui, à son histoire, on partage avec lui ce que nous sommes sans jamais s’imposer. On fait connaissance et on apprend à s’apprécier. C’est là toute notre approche pendant nos voyages. Partager des moments privilégiés avec des locaux dans des villages reculés ou dans des villes trépidantes, c’est ce que nous proposons à nos compagnons de route. Il ne s’agit pas de professionnel du tourisme, mais de nos connaissances, parfois même d’amis avec qui nous avons un lien très personnel et qui partagent un moment (un repas, une excursion) avec vous. On peut également être accueilli chez eux et rentrer dans leur quotidien le temps d’un instant.

L’histoire, où comment faire connaissance.

Rencontrer l’autre, c’est une posture, un état d’esprit et c’est pourquoi nous apprenons à le connaître d’abord à travers son histoire. Nous accordons une grande importance au volet culturel et historique de chaque destination. Tous deux passionnés d’histoire, nous travaillons afin de vous présenter les lieux que nous parcourons. Par ailleurs, nous avons constaté que de nombreuses destinations sont abordées par le prisme occidental alors même que des sources historiques diverses sont disponibles. Afin de vous restituer la pluralité des lectures historiques mais aussi mettre en avant des monuments et des lieux délaissés par le tourisme occidentalo-centré nous faisons un travail exigeant autour des sources autochtones que nous confrontons au regard occidental. Nous ne faisons appel à aucun guide extérieur. Les guides, c’est nous !

Un principe simple : « joindre l’utile à l’agréable ».

La Terre, notre héritage.

Conscients de l’empreinte négative que le tourisme de masse a sur la planète, nous voulons mettre en avant une façon plus propre de voyager. En voyageant, nous passons tous par des coins reculés que les touristes ont visités et qu’ils n’ont pas manqué de polluer. Chez Le Berger des Abeilles, nous voulons que tourisme ne rime plus avec pollution mais avec responsabilisation. Alors, on s’encourage dans des petits gestes afin de ne pas être pollueur. Les pays visités n’ont pas tous, loin de là, une gestion des déchets optimale. Nous vous donnerons des astuces et des conseils afin que votre voyage soit le moins dévastateur pour l’environnement. Passionnés par l’écologie, l’apiculture et tout le mouvement de retour à la terre, nous essayons à chaque voyage de trouver des lieux à visiter et à habiter en accord avec nos principes écologiques. Nous encourageons les initiatives écologiques locales en participant à des évènements de sensibilisation de protection de la biodiversité.

L’histoire, où comment faire connaissance.

Qui n’a pas croisé des enfants des rues en voyage en Asie ou au Afrique ? Qui n’a pas vu des mendiants dans les rues de New York ou Nairobi ? On voit des orphelinats, des maisons en ruine habitées, des enfants aller à l’école avec en guise de cartable un sac en plastique… Et nous traversons même le monde parfois sans les voir, ou plutôt en refusant de les voir. Alors nous on se dit qu’avec nos principes et nos valeurs, traverser la terre, dépenser des sommes folles, sans se soucier de ces gens-là, sans leur offrir ne serait-ce qu’un sourire ce n’est pas digne de nos principes. Au détour de nos voyages, nous aspirons à être généreux. De cette générosité du cœur et des yeux. Passer du temps avec les enfants d’un orphelinat, jouer avec eux et en partant leur laisser quelques souvenirs : un ballon, une corde à sauter, une tenue de fête. Aider des villageois à construire une école sans laquelle les enfants du village seront voués à l’analphabétisme. Revenir encore, aider les gens, leur offrir quelques bêtes pour qu’ils soient autonomes. Tant de projets et d’acteurs locaux sont là et, sans se substituer à eux, nous voulons avec notre passage laisser une trace, donner un coup de pouce et donner vie à notre fraternité.

Voilà, en substance, notre démarche qui se veut plurielle, complexe à l’image de nos parcours de vie et de nos sensibilités. Une charte éthique vient confirmer l’engagement de nos voyageurs à respecter et partager notre approche du voyage.

Le berger des abeilles

Lettre d'information